L'art de faire des projets ?

Crédit Photo Elsa Abeguilé
Crédit Photo Elsa Abeguilé

Cet article est en réponse à « mais pourquoi tu t’investis dans autant de projets ? » « pourquoi tu fais ça ? » « qu’est-ce que ça t’apporte ? » « moi je n’aurais pas le temps, enfin je ne le prends pas ? » « je n’ai pas d’idée, ça a l’air tellement facile pour les autres ! » C’est une manière de partager mes valeurs et l’essence, la raison d’être de CF Evolution. Je contribue à l’émergence de projets et je sais de quoi je parle. Je suis concernée moi-même, en lien avec des chefs d’entreprise et aussi les jeunes, entrepreneurs de demain : la boucle est bouclée. Je le vois plus comme un déclencheur, une étincelle. Si mes mots vous touchent, alors peut-être que nous nous rencontrerons et qu’un projet émergera… Les mots de Virginie Cady m’ont inspiré cet article : « Dans l'écriture dite "professionnelle", on écrit pour quelqu'un : c'est de l'art, mais c'est aussi de la communication ».

 

 

En parallèle de mon activité professionnelle, j’interviens pour 100000 Entrepreneurs et Entreprendre Pour Apprendre, respectivement depuis 2013 et 2016 afin de promouvoir l’esprit d’entreprendre. Il s’agit pour moi de transmettre et partager des valeurs comme porter une idée, promouvoir la diversité, tirer des apprentissages, faire le lien entre l’école et le monde l’entreprise. Je souhaite démontrer par la richesse des exemples les multiples possibilités : diversité des projets, des entreprises et des profils d’entrepreneurs/intrapreneurs. Mon objectif est de déclencher l’envie de participer à l’aventure de créer une mini entreprise avec EPA, et vivre une expérience marquante, quel que soit le résultat.

 

A l‘origine, l’art évoque l’habileté, le savoir-faire, également la méthode et la connaissance technique. Avec le temps, il évolue vers ce qui se rattache à un métier, un talent. Si l’aspect beau et esthétique n’est pas systématiquement retenu, l’appel aux émotions, aux sens semblent faire l’unanimité. Au fil de mes recherches, je retiens la définition suivante : « l’art regroupe les œuvres humaines destinées à toucher les sens et les émotions du public[i] ». Elle se fait l’écho de ce que je souhaite transmettre à travers mes actions : intéressant puisque l’étymologie de communication pose le concept de « commun et de mise en commun ». Je retiens l’art comme moyen de communication pour sensibiliser, transmettre et ressentir, en l’illustrant par le fait d’entreprendre sous des formes variées, de susciter des vocations, d’inspirer, de faire preuve d’audace.

 

Sensibiliser

  Rendre réceptif quelqu’un permet d’échanger des points de vue, de faire prendre conscience de l’importance d’un sujet, d’impliquer, notamment pour des causes de notre époque comme la protection de l’environnement. J’ai assisté  à l’expo vidéo "6 milliards d'Autres" de Yann Arthus Bertrand, présentée en 2010 à la Base sous-marine de Bordeaux. Il livre dans une interview que : ce projet est né de « cette envie simple de rencontrer l'Autre, puisqu'apprendre à vivre ensemble, c'est d'abord avoir envie de se connaître, oser faire le premier pas, questionner, écouter et entrer dans l'histoire d'un Autre ». Le message universel délivré nous concerne tous, au-delà d’un quelque engagement écologique. 

  Plus récemment, un couple de danseurs met en scène les violences conjugales. Qualifiée par certains de sublime et bouleversante, cette chorégraphie[ii] illustre une manière douce et sensible de dénoncer et lutter contre.

 

Transmettre

  Le 27 janvier est la journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah. Il s’agit de la date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. L’art devient un outil de communication pour transmettre, ne pas oublier, comme un devoir de mémoire à l’égard de l’humanité, malgré toute son horreur. Les commémorations et manifestations se multiplient. Le souvenir se livre sous toutes ses formes pour nous rappeler une page de notre histoire : expositions de photos, extraits d’archives, témoignages, livres, films sont autant d’occasion de libérer la parole, échanger, se rencontrer, parfois simplement rester silencieux... 

  La transmission me fait forcément penser au fait d’entreprendre. L’entreprise naît d’une idée, de la volonté d’un ou plusieurs individus qui auront une histoire à transmettre. Egalement des valeurs, une culture à travers son histoire, ses dirigeants, ses ressources humaines. C’est l’occasion de transmettre des réussites, des difficultés, un patrimoine… Le livre de Simon Sinek " Commencer par pourquoi " illustre comment nous pouvons inspirer l’autre et améliorer notre communication si nous savons pourquoi nous réalisons ce que nous réalisons.

 

Ressentir

  Autre exemple, les musées multiplient les initiatives pour attirer un public plus large, faire découvrir l’art différemment, peu importe les goûts et le moment. Le Musée d’Orsay propose entre autre la projection de films muets en nocturne, avec possibilité d’écouter de la musique avec un casque. C’est le premier musée que j’ai visité. Je me souviens encore de mon émerveillement face aux œuvres, à mes émotions, particulièrement devant Edouard Monet et Gustave Doré. Je n’oublierai jamais le regard de mon enseignante face à mon émerveillement. A mes yeux, c’est aussi cela entreprendre : aller au-delà de la vocation initiale d’exposer des œuvres d’intérêt historique, scientifique, artistique ou d’enseigner une matière.

 

  Plus récemment, les photos de Thomas Pesquet permettent de rapprocher l’Espace et la Terre, donner à tous l’opportunité de découvrir un univers normalement inaccessible. La perception des dimensions changent, évoluent. C’est comme si, le temps d’un instant, tout devenait possible.

 

J’ai eu l’occasion de rencontrer Christophe Moreau lors d’une conférence. Il cumule les casquettes d’entrepreneur, de conférencier et de coureur de l’extrême. Dans un de ses ouvrages, il écrit « le dépassement de soi donne du sens à sa vie ». Edgar Grospiron compare l’entrepreneuriat à une discipline olympique ! J’associe souvent l’art au sport de haut niveau et à la discipline. La rigueur, l’apprentissage au quotidien permet selon moi, d’affûter son mental, de se surpasser. Ressentir la peur nous invite à nous dépasser pour oser et cultiver l’audace. Participer à l’aventure EPA crée l’opportunité de semer des graines, en donnant la parole aux entrepreneurs de demain, d’aller à leur rencontre, de donner encore plus de sens à ce que je vis au quotidien. Alors, tout simplement : merci !                                                                                                                    CFO

 

Commentaires: 0

CONTACTEZ-NOUS: 

Corinne FOURET : 06 27 07 61 06

ADRESSE : 2 Rue Jean Bonnardel Entrée C 33140 VILLENAVE D'ORNON